«

»

Keith

no images were found

*Je préviens en amont, ce post, traitant d’une personnalité qui est très chère à mon cœur est un peu long. Si ça saoule de lire (ce que je comprends amplement), on peux regarder,  juste les images, parce que les symboles sont forts et valent la peine d’être vus.

Avant-hier, je suis allé voir une expo que j’attendais depuis très longtemps et vu qu’on a dit qu’on allait partager plus, j’ai eu envie, très envie de vous en parler. En conséquence de quoi, aujourd’hui on inaugure une nouvelle catégorie, avec des morceaux de qui je suis dedans. L’expo en question s’intitule « Les Hiéroglyphes de Keith Haring » et ce fameux Keith est une référence majeure pour moi.  Puis vu à quel point l’art rythme mon quotidien, ne pas en parler c’était me brider d’une manière moche, jouer la mytho… un peu trop !

Pour vous faire un petit topo, Keith c’est un mec issu de la classe moyenne Américaine, né à Pittsburgh Papa est ingénieur passionné de BD et maman Mère au foyer. Le papa initie son petit au dessin qui développe alors une passion frénétique, se met à gribouiller partout, allant jusqu’à créer ses propres BD. Keith veut être artiste, papa et Maman s’inquiètent un peu. Il se tourne alors vers le design publicitaire.

Seulement voilà, le graphisme commercial a vite fait de le saouler. Keith le pétulant a besoin d’autre chose, le dessin normalisé c’est franchement pas sa came. Ce qu’il cherche, c’est un truc plus impétueux, plus animé. Keith rêve d’émancipation et de liberté, il se rend alors à New York. A cette époque « Big Apple » c’est la ville de tous les possibles, un Eldorado  pour un jeune homme qui voulait faire connaitre son art et vivre son homosexualité au grand jour.  La journée, armé de bombes, de craies ou de tubes d’acrylique, Keith utilise les panneaux publicitaires du métro New-Yorkais, les poubelles, les murs, le mobilier urbain en tant que support créatif. La nuit, il crèche alors au célèbre Club 57,  plateforme tournante de tous les artistes émergents où il participe à des exhibitions. Il y côtoie entre autres Andy Wahrol , Klaus Nomi , Kenny Scharf ou encore un certain Jean-Michel Basquiat qui deviendra bientôt un de ses  plus proches amis…

Sans pour autant être passéiste, je suis très sensible à toute cette mouvance contestataire et avant-gardiste du New-York des années 80. L’on ne peut que saluer le dynamisme et la fougue de cette contre-culture qui fustigeait avec audace tous les maux de son époque. Keith Haring, c’est un peu un condensé d’influences qui trouvent en moi une résonnance toute particulière. Entre sa fascination pour l’Egypte Antique, sa volonté de ne jamais rompre avec l’enfance, et son amitié avec Jean Michel Basquiat (dont le travail me retourne  les tripes mais on y reviendra) je ne pouvais que l’aimer…

Ses œuvres sont d’une pureté rare, presque solaire,  elles représentent de véritables idéogrammes avec une ligne graphique soutenue, des aplats de couleurs cerclés de noir et une représentation toute particulière du mouvement, de la grâce et de l’aura. En témoigne son fameux bébé radiant, symbole d’espoir, d’innocence et d’énergie vitale. Son travail était un véritable hymne à l’enfant, à l’amour et à la fraternité. A l’instar d’un Jean-Michel Basquiat, Keith était un véritable génie passionné d’histoire et de littérature qui a poussé la rigueur iconographique jusqu’à la création de SES propres alphabets. Certaines de ses œuvres demeurent alors, de véritables représentations mystiques regorgeant d’anagogies cachées. Keith était passionné par les civilisations anciennes, disparues  et « pré-Colon (m)biennes », plus précisément méso-américaines et sub-sahariennes (récurrence du symbole de la fécondité et de la maternité avec une représentativité typiquement africaine). Chez lui, le graphisme n’est pas une finalité, c’est un support; il place « l’expression » au dessus de la « perception ».

Ces figures androgynes oscillant entre pictogrammes et idéogrammes ne sont pas sans rappeler les toutes  premières du genre, les fameux  hiéroglyphes égyptiens dans lesquels il puisait une profonde inspiration.

(En cliquant sur les miniatures vous verrez mieux…)

« Il n’y a rien qui me rende plus heureux que de faire sourire un enfant. La raison pour laquelle le bébé est devenu mon logo, ma signature, est que c’est l’expérience la plus positive, la plus pure que contienne l’expérience humaine. Les enfants personnifient la vie dans sa forme la plus joyeuse. Les enfants ne s’arrêtent pas à la couleur de la peau, ils sont libres de toutes les complications, de la vénalité et de la haine qu’on leur instillera peu à peu par la suite. »  Keith HARING

Keith c’est aussi un engagement vis-à-vis des enfants qu’ il aimait et estimait plus que tout. Ponctuant ses journées de déplacement dans les hôpitaux (pour l’anecdote, il a réalisé la fresque de l’Hôpital Necker à Paris), il se rendait dans les écoles, sensibilisait les enfants à  l’art, en organisant par exemple des ateliers géants (avec notamment pour finalité l’exposition d’un drap de la taille de la statue de la liberté sur un building). Comme de nombreux autres artistes, Keith avait conservé toute l’ingénuité de ses jeunes années.

"Body Painting" on Grace Jones

Picture 1 of 2

(Bah oui, chez Rihanna z’ont rien inventé. C’était Keith Haring et Grace Jones, même que c’est Keith qui a pris la photo !)

Keith Haring s’était donné pour mission de démocratiser l’art, démocratisation qui devait passer par la simplicité du trait, des messages instantanément compréhensibles par tout un chacun (ex : « Free South Africa ») et la réalisation d’artefacts commercialisés à moindre prix via ses boutiques « Pop-Shop »  afin de les rendre accessibles au plus grand nombre. Il s’est évertué à transcender les conventions de son milieu, fuyant les circuits traditionnels, notamment en customisant tous un tas d’objets gratuitement pour des enfants, ses proches ou encore ses rencontres. Haring a secoué la fourmilière en causant des fuites dans le marché de l’Art contemporain alors en plein essor, quitte à se mettre les galeristes à dos. De véritables pièces  « collector » valant des dizaines de milliers de dollars échappent alors au marché de l’art, s’évanouissant dans la nature, tantôt sur le blouson d’un gamin, sur un skate…

Keith était un véritable activiste. Il s’est battu contre la désinformation des masses et a dédié sa vie entière à la lutte contre l’homophobie, le colonialisme, le SIDA, le racisme, les droits de l’enfant et beaucoup d’autres causes encore (nucléaire…).

1haring-free_south_africa

Picture 1 of 2

ACT UP

Picture 1 of 2

J’ai toujours été bouleversée par l’histoire de cet éternel enfant (au sens le plus pur du terme) qui faisait preuve d’un rare altruisme et qui a été fauché par le SIDA a seulement 31 ans. Keith souhaitait un enfant plus  que tout et a épanché sa soif de paternité contrariée en semant ses messages d’amour et de solidarité par delà les frontières. J’ai été émue aux larmes en touchant d’aussi prêt les trésors de ce virtuose qui a illustré les livres de mon enfance. J’en ai profité également pour ramener quelques « miniatures » de quoi compléter un peu ma collection (un culte je vous dis !) . Je prends toujours un plaisir pas possible à ramener toutes ces petites choses  génèrant une atmosphère gaie et créative. Les bénéfices reviennent à la fondation fondée par Keith Haring peu de temps avant sa mort, elle a pour objet la lutte contre les sida et l’aide aux enfants .

(J’ai mis des petites diapos pour plus de lisibilité, vous pouvez cliquez dessus. C’est même conseillé; et personne ne se moque pour le yoyo…)

Si vous êtes arrivés jusqu’à ces lignes, vous l’aurez compris ce post c’est un peu mon ode à Keith Haring, à son héritage et je vous invite plus que vivement à aller voir cette expo.

Y’a pas à dire Keith c’était vraiment un chic type.


PS : Le Musée en Herbe est un musée initialement conçu  pour les petits, alors, à moins d’y aller avec un bambin, je vous conseille les visites adultes (avec apéro) du jeudi soir. Il y a toute une partie de son œuvre (sans doute la plus intéressante, celle de la dernière partie de sa vie) qui n’y est pas exposée car plus sombre, plus pulsionnelle. Elle traite souvent de la (homo)sexualité et de la mort et ne devait, suivant les dispositions testamentaires de Keith ne jamais être exposée aux enfants.

« Les hiéroglyphes de Keith Haring«  au Musée en Herbe, 21 Rue Hérold, 75001 Paris, du 12 mars au 31 décembre 2011

46 comments

1 ping

  1. sara a dit :

    merci pour cet article super. Moi qui suit une admiratrice de son oeuvre, je partage toute ces émotions.

    1. Sekhmet a dit :

      Merci à toi Sara. Je porte tellement ce mec dans mon coeur que j’ai hésité 1000 fois avant de faire le post…

  2. Sous-Marin a dit :

    Waouh ! J’ai tout lu et je suis fascinée. J’aimais déjà beaucoup cet artiste mais sans connaître son histoire. Grâce à toi, c’est chose faite et je suis conquise. J’adore. Merci pour cet article très intelligent, écrit avec le coeur et d’une puissance inextricable <3

    1. Sekhmet a dit :

      Merci, je suis touchée par ton commentaire (très). J’ai eu peur au début, mais franchement je ne regrette pas. Calin

  3. Aïssé a dit :

    Merci beaucoup pr cet article!!!! J admire énormément cet homme autant par ses oeuvres que son engagement!!!! Je vais aller voir son expo et j espère y acheter quelques objets…. D’ ailleurs ya t il des tee-shirts? Merci de nous faire partager ce post….. Pr moi il est et il restera un artiste majeur de la culture underground des années 80!!!!!

    1. Sekhmet a dit :

      Oui Aïssé, y’en a et ils sont bien mieux et même moins chers que ceux qu’on achetait sur Ebay !

  4. SoulDélice a dit :

    C’est magnifiquement bien écrit!!!! Trop forte!
    Et j’avais aussi beaucoup aimé l’exposition que j’avais pu voir au Musée d’Art Contemporain de Lyon.
    Je t’envie un peu parce que je suis nulle, mais alors archi-nulle, quand il s’agit de parler d’un artiste/œuvre que j’aime. Ça me bloque… Je ne sais plus quoi dire… Je ne sais pas pourquoi… (je me fais d’ailleurs les toutes les expos en solo parce que je ne supporte pas d’en parler pendant/après. D’ailleurs je ne supporte pas non plus d’entendre les autres en parler pendant. Bon c’est un autre problème mais… C’est grave docteur, tu trouves? ;-))

    Cependant, dans mon cœur, un seul et unique : « Jean Michel Basquiat (dont le travail me retourne littéralement les tripes… ».
    Bah, ouais, tout pareil quoi. Il me tue, ce mec, son œuvre…!!
    Emotional (juste pour la plaisir, parce que ça date et ça fait des souvenirs :
    http://www.youtube.com/watch?v=-H-srZBaCJY&feature=related)

    À propos de JMB :
    http://souldelice.blogspot.com/2010/10/on-veut-me-voler-jean-michel.html
    http://souldelice.blogspot.com/2010/11/somethin-in-common.html
    http://souldelice.blogspot.com/2011/01/new-things-from-paris-laponia.html

    Si tu as le temps et l’envie d’aller jeter un œil…
    Désolée ça fait beaucoup de liens… :-/

    Je te souhaite un très bon dimanche et merci pour ce post!!!

    1. Sekhmet a dit :

      C’est moi qui te remercie. C’est normal d’être bloqué, y’a un moment ou les choses qu’on aime, dévoilent des choses sur nous, plus que n’importe quoi ! Je vais regarder les liens, oui ! :)

  5. Cynthia a dit :

    Merci..Je suis bluffée.
    Je connaissais l’artiste à travers ces oeuvres, mais je ne m’étais jamais penché sur son histoire..
    J’irai voir l’expo, j’y emmenerai mes enfants.
    Bises

    1. Sekhmet a dit :

      Oh oui Cynthia emmènes-y tes petits, je ne peux que t’y encourager ! Merci à toi…

  6. SoulDélice a dit :

    Très très bien écrit et intéressant!
    Merci pour ce poste!
    Bon dimanche à toi!
    ;-)

  7. mali rêve a dit :

    C’est marrant parce qu’autant son oeuvre m’est familière parce que toujours vu (notamment à travers des tee-shirts), autant je ne m’étais jamais penché sur l’artiste… alors merci d’avoir partagé ça avec nous… surtout que je ne peux qu’être touchée par le message que véhicule son art…
    Remets ça quand tu veux ma belle…toute découverte est bonne à prendre…
    bisous

    1. Sekhmet a dit :

      Merci Mali ! Je n’y manquerais pas maintenant ! Bisou

  8. Elise a dit :

    Bonjour !

    J’aime beaucoup le blog ainsi que cet article. Je suis moi aussi très sensible aux oeuvres de Basquiat et de Keith Haring, à l’ambiance de la scène artistique newyorkaise des années 80 dont je sens bizarrement proche. J’ai bien aimé le film Basquiat de Julian Schnabel par exemple.
    Bref, j’irai voir l’exposition, ton texte m’en a d’autant plus donné envie !

    1. Sekhmet a dit :

      Merci Elise, je suis contente. :)

  9. shoppette a dit :

    Moi qui suis une quiche dans le domaine de l’art, tu m’as donné envie et suscité mon intérêt. Je crois aussi que tes visuels y sont pour bcp. J’aime les couleurs et les messages … très bel article.
    Bises

    1. Sekhmet a dit :

      Merci beaucoup Shopette. Mission accomplie pour moi alors (là je fais ma crâneuse)? Bisous

  10. Princesse Sisi a dit :

    Que rajouter de plus si ce n’est que ton HOMMAGE est divin :)

    Bises ma Lionne,
    Sisi :)

  11. Camille a dit :

    Je suis prof d’arts plastiques en collège, dans le fin fond du monde en rase campagne en région parisienne mais tellement loin de tout que la plupart de mes élèves ne sont jamais allés à Paris.
    Je viens de finaliser un cours sur le street art et donc de leur montrer Haring et Basquiat.
    Basquiat ne passe pas du tout, c’est très moche d’après eux et même en leur expliquant le pourquoi de son travail et qu’on est pas dans une considération esthétique, la sempiternelle réponse, c’est « je peux le faire moi aussi »
    Haring passe un peu mieux, peut-être la couleur et le cerne. Puis, ils connaissent un peu, j’en ai imprimé et diffusé plusieurs et Quick, en lançant sa collection de verres avec un menu, a un peu démocratisé Haring pour les gens qui n’y connaissent rien.
    Alors, après lecture de ton article, je me demande si je ne vais pas leur demander d’aller lire ton blog.
    Une critique fraiche, pas prise de tête, des illustrations, des liens avec des faits de notre société………Merci!

    1. Sekhmet a dit :

      « (…)la sempiternelle réponse, c’est « je peux le faire moi aussi »  »

      Arrrgh, enfer et damnation ! :)

      Plus sérieusement, c’est un peu le truc classique et venant d’ados c’est tout à fait normal. A cet âge là on est encore dans une représentation purement matérialiste des choses, très premier degré. Or comme tu le dis chez Basquiat et Haring l’Art sert un propos, il n’est pas une finalité en soit. En ce sens, chaque trait, chaque coup de pinceau est le fruit d’une recherche approfondie, pour servir au mieux leurs messages. Leurs œuvres regorgent de symboles, de codes. Ces mecs dessinaient bien avant d’avoir atteint l’âge de raison, avaient une solide culture « classique », fait des écoles d’Art… Rien ne les empêchait techniquement de faire des modelés pas possibles de la mort qui tue, de donner dans la rigueur anatomiste et j’en passe… Ils étaient armés pour ça, mais ce n’était pas leur démarche, bien au contraire…C’est ce que les gamins (certains adultes aussi d’ailleurs :s) ont du mal à comprendre. J’aurais même tendance à penser (et cela n’engage que moi) qu’il est bien plus aisé de copier un Leonard de Vinci bien plus « normatif » qu’un Basquiat qui obéit à des règles et à des codes très personnels. Difficile de faire comprendre à des ados en quoi ces hommes étaient des génies, quel a été la portée de leur art etc…. Enfin bref je m’emballe… 
      Je suis vraiment ravie de ton commentaire et si cet article peut être un mini-mini-mini support pédago pour tes élèves bah ça sera avec un plaisir immense !

      Merci Camille !

  12. Cookies a dit :

    J’avais déjà croisé visuellement ces petits bonhommes mais n’en savais pas plus sur l’enfant-artiste derrière. Merci pour cet article au top !

    1. Sekhmet a dit :

      Raaaah « l’enfant-artiste » c’est beau ça ! Merci pour ton commentaire Cookies. :)

  13. D. a dit :

    Je trouve enfin le temps de laisser un commentaire sur ton article qui est un véritable hommage tant il respire l’amour et le respect que tu portes à cet artiste.
    Je ne le connaissais que de vu, et visuellement je n’accroche pas, mais c’est toujours un plaisir pour moi de découvrir l’envers du décor.
    Quant à ce type de billet, je crois que tu peux y aller now:)

    1. Sekhmet a dit :

      Merci merci <3! Oui ce mec il est vraiment au panthéon de mon coeur au coté de quelques autres. (Je dis Panthéon parce que je n'ai plus que des idoles disparues, Aimé Césaire et MJ n'étant plus…) :/

  14. Khaïra a dit :

    je vais te faire une confession, c’est nul, mais j’assume : je ne connaissais pas , mais alors pas du tout.
    Si je te dis que ton article m’a comme « forcé » à apprécier cet artiste, t’y crois. je me suis ruée sur google (on a les sources d’info qu’on peut!)
    plus sérieusement, merci pour cette belle découverte.

    1. Sekhmet a dit :

      Merci Khaïra, tu sais on ne peut pas tout connaître et puis c’est pas comme si on tombait sur son taff à tous les coins de rues ! A mon tour de te faire une confession :

      « Forcer » (un peu) à l’apprécier, c’est pas très honnête, mais c’était un peu le but ultime, tu m’en vois donc ravie ! :)

  15. tangalmenthe a dit :

    très bel article, merci!!! et merci de te « lacher » sur ton blog, si c’est pour donner naissance à de si beaux articles, instructifs et facile à lire… on en veut encore et encore :))

    1. Sekhmet a dit :

      Merci Tangal, je fais trop la fière là, laisse tomber, c’est gentil c’que tu me dis ! :)

  16. minhoi a dit :

    je surkiff keith haring depuis mon adolescence, j’ai trois tableaux immense a l’hopital au boulot, je me tate a en tirer un quand je pars au moi de mai pour ma nouvelle maison !

    1. Sekhmet a dit :

      Sur ce coup Minhoi, me demande pas d’être objective: Tire les tous ! :)

  17. Tantine a dit :

    Coucou Ma Lionne !
    Il y a une pizzéria chez moi, où tout le décor est fait à base de tous ces beaux dessins, c’est tellement coloré, joyeux, bonne ambiance, que c’est toujours un pur plaisir d’y aller et de savourer des pizzas presque aussi colorées que le décor !!! Normal que tu apprécies tant… Y a de quoi !
    A bientôt, Tantine.

    1. Sekhmet a dit :

      Waaah tu m’étonnes que ça doit être joyeux ! T’en a de la chance Tantine, moi je suis jamais tombée sur des lieux décorés avec ses dessins(hormis l’hôpital Necker ou j’ai été soignée pour mes petits poumons mais c’était pas forcément joyeux)!

  18. Anne a dit :

    Hello,

    Je suis arrivée sur ton blog grâce à ton post sur Keith Haring. Artiste que j’apprécie plus modérément que toi, mais je t’ai trouvé convaincante. Sauf pour le : « Ses œuvres sont d’une pureté rare, presque solaire, elles représentent de véritables idéogrammes avec une ligne graphique soutenue, des aplats de couleurs cerclés de noir et une représentation toute particulière du mouvement, de la grâce et de l’aura. »
    Un peu too much pour moi.

    Peu importe. Nous partageons un même désir d’art, c’est déjà pas si mal.

    Continue à écrire sur l’art, ça te va bien.

    1. Sekhmet a dit :

      Hello Anne,

      Merci beaucoup pour ton commentaire.

      Juste pour apporter une petite précision, ce que tu perçois comme « too much » (et c’est ton droit le plus absolu) n’a en fait rien d’hyperbolique.
      Il n’est pas question ici de jugement de valeur, ce passage se voulait purement descriptif.
      Il y est question de ce qu’ont voit. Qu’il soit question d’idéogramme avec une ligne graphique soutenue ou d’aplat de couleurs etc, c’est un fait.
      Quand je parle de « pureté », c’est dans le sens ou Keith Haring c’est de l’ultra épuré d’un point de vue graphique ;
      juste les couleurs, et le cerne qui pointe l’essentiel.
      Solaire, parce que c’est ce qui revient le plus souvent quant à son oeuvre. Les rayons, la lumière, les personnages qui sont souvent comme irradiés de lumière.
      Pour ce qui est de l’illusion de mouvement, elle est omniprésente dans toute ses productions, avec ses petits traits noirs qui soulignent les gestes de ses personnages.
      Quant à la grâce, c’est pareil, tu as du le remarquer, lorsqu’ils fait figurer des femmes qui dansent, le cerne noir souligne courbes et mouvements. Je parle de l’intention pas de ma perception (qui ne pourrait être que biaisée de toute façon au vu de ce qu’il représente pour moi).

      Enfin, concernant sa représentation de l’aura, il suffit de l’écouter parler de son bébé radiant.

  19. Anne a dit :

    Tu es une bonne avocate.

    Bonne défense !

    @ bientôt.

  20. la dilettante a dit :

    Encore!!!!
    Franchement, je ne connaissais K. Haring que superficiellement, et tu m’as donné envie d’en savoir et d’en voir plus.
    Cet article est écrit avec le coeur, il se lit d’une traite!
    A quand celui sur Basquiat?

    Merci!

    1. Sekhmet a dit :

      Merci pour ton commentaire, il me va droit au coeur ! Basquiat, oui pourquoi pas , je l’aime beaucoup…

  21. Clémentine a dit :

    Merci pour cet article qui nous fait découvrir un artiste qui m’a tout l’air admirable, de par ses idées, son engagement et ses oeuvres originales. J’aime particulièrement ses peintures sur corps. Merci merci, c’est très enrichissant.

    1. Sekhmet a dit :

      Le plaisir est pour moi Clémentine… Merci !

  22. Cynthia a dit :

    C’est un des plus beaux articles que j’ai lu sur la blogo franco. J’ai ressenti le poids de chacun des mots, ton admiration, ta passion, ta melancolie.
    Merci de cette decouverte! Comme beaucoup, je connaissais un petit peu le travail, mais pas du tout l’artiste! Si je fais un tour a Paris avec ma souris, je ne manquerai pas d’y faire un tour.
    Grosses bises!

    1. Sekhmet a dit :

      Waaah merci beaucoup… Oh oui emmènes-y ta puce !

    2. Sekhmet a dit :

      Waaah merci beaucoup… Oh oui emmènes-y ta puce !

  23. Lekima a dit :

    Ton article force le respect, tu l’as écrit avec tant d’émotion et de sincérité c’est évident qu’il a une grande place dans ton coeur.
    Je ne connaissais pas du tt sa vie merci de me l’avoir fait découvrir!
    Vraiment très bel article

    1. Sekhmet a dit :

      Merci beaucoup Lekima. Je suis ravie . :)

  24. MissFlo6 a dit :

    Merci pour ce post, je connaissais le travail mais pas l’artiste

  25. Lilou23 a dit :

    Merci pour cet article qui rend hommage à cet artiste hors normes!! Je suis une très grande fan (comme vous) de Keith et j’admire encore ses oeuvres. J’ai participé à une visite au Musée en Herbe l’année dernière ce qui m’a conforté dans l’idée que cet homme est extraordinaire! Les messages de ses tableaux sont précis et très forts, les sujets qu’ils souhaitait faire partager tels que la sexualité, l’homosexualité et sa maladie sont représenté si bien que cela parait moins « choquant » pour les plus jeunes.

    Merci encore pour ce « voyage » chez Haring!

  1. Vestiaire d'Hiver a dit :

    […] ! »© Keith Haring […]

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>